TOP
SHOW



 

Partagez|

what about now ? | drago m.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


▌Hiboux postés : 67
▌Mon arrivée : 25/04/2012

---------------
Patronus: loutre
Epouvantard: échoué à tout les cours
Animagus: Non

MessageSujet: what about now ? | drago m. Mar 1 Mai - 12:54



❘▶

C'était presque une habitude, presque une nécessitée pour Hermione Granger de se rendre à la bibliothèque. C'était son refuge, son petit coin de paradis avec son silence, ses grattements de plumes et l'odeur des vieux bouquins rangés sur les étagères. Déposant son sac en bandoulière sur une chaise, la Gryffondor resta quelques instants debout, à profiter de son havre de paix avant de s'installer et de sortir son livre de potions pour commencer un de ses nombreux devoirs. Harry était parti avec Ron sur le terrain de Quidditch pour s'exercer, bien que la jeune femme savait qu'ils passeraient dix minutes à l'entraînement et flânerait le reste du temps. Elle leur avait proposée de l'accompagner à la bibliothèque, mais Harry avait poliment décliné l'offre avec un demi-sourire tandis que Ron, son expression suffisait à faire comprendre à la jeune Granger qu'il était inutile de le pousser dans cette voie là. Ainsi donc, la jeune femme se retrouvait seule en compagnie de ses devoirs et bouquins. Hermione passa une grande partie de la matinée dans la bibliothèque et ce n'est lors que le soleil fût au zénith qu'elle jugea bon de s'arrêter pour aujourd'hui. La rouge et or s'étira, étouffant un bâillement avant de ranger ses affaires et de quitter la bibliothèque.

L'après-midi passa avec une longueur déconcertante. Ils n'avaient pas cours ce jour là, la jeune femme resta avec ses deux acolytes où ils parlèrent de tout et de rien. Bientôt, le petit groupe se dissipa: Harry devait aller rejoindre Dumbledore pour lui parler de quelque chose d'important et Ron fut happé par Seamus Finnigan et Dean Thomas qui voulaient lui parler de la victoire d'une équipe de Quidditch, laissant Hermione seule. La jeune Granger décida donc de se rendre dans le parc, profiter de l'air frais de la fin de l'après-midi. Après une dernière caresse à Pattenrond, elle sortit de la salle commune et se rendit au Parc. Plusieurs élèves avaient eu la même idée qu'elle, certains profitant des derniers rayons de soleil d'été. Hermione se dirigea vers un immense chêne qui donnait vu sur l'imposant lac qui scintillait de mille feux sous les rayons. Alors qu'elle déposait son sac à terre, elle vit un groupe de Serpentards qui se tenait à quelques mètres de l'arbre, discutant vivement. La Gryffondor poussa un soupir contrarié avant de s'installer contre l'imposant chêne, un livre ouvert sur ses genoux. Si ses yeux fixaient les écrits, ses oreilles, elles, écoutaient distraitement les paroles des verts et argents. Un voix se détacha de l'assemblé et la rouge et or tourna malgré elle ses yeux noisettes vers les élèves. Une silhouette se découpait des autres, celle d'un jeune homme aux cheveux blonds couleurs blés, aux yeux gris ternes et glacial, à l’allure nonchalante et à la peau aussi pâle que de la neige: Malefoy. Drago Malefoy, l'ennemi depuis toujours du trio. Hermione l'observa attentivement pendant quelques instants. Elle crut voir le regard du blond croiser le sien et elle reprit vivement sa position initiale, le dos appuyé contre le chêne, son regard fixant le château. La jeune femme se demanda pourquoi elle agissait ainsi et ce depuis sa quatrième année. La haine qu'elle pouvait éprouver à l'égard du Serpentard semblait s'atténuer au fil des années, tellement qu'elle ne relevait plus les remarques désagréables prononcés à son encontre par Ron ou bien Harry. Il lui arrivait même qu'elle prenne sa défense, sans trop comprendre pourquoi, ce qui faisait d'ailleurs exploser son ami rouquin qui lui faisait la liste de tout ce que Malefoy avait pu leur faire subir, notamment le fait qu'il l'avait appelée "Sang de Bourbe" durant leurs deuxièmes années. « Et Ron a raison. » marmonna t'-elle à elle-même avant de tenter de reprendre sa lecture, sans espoir.

Le temps changeait, le soleil rougissait, commençant à disparaître derrière les arbres de la forêt interdite. Quelques élèves commençaient à rentrer à l'intérieur du château, Hermione décida de rester encore un peu, observant les silhouettes disparaître derrière la Grande Porte. Elle remarqua que le groupe de Serpentard se dirigeait également vers le château, sans Malefoy. Etrange. La nuit commençait à étirer son long manteau bleuté et étoilé. Hermione avait demandé à Ginny de prévenir les deux garçons qu'elle travaillerait tard ce soir, donc inutile de l'attendre, elle pouvait donc étudier en paix sous les lumières scintillantes des étoiles. La jeune femme murmura une formule et le bout de sa baguette s'éclaira pour qu'elle puisse lire plus aisément son livre, bien qu'il faisait encore clair. Soudain, un craquement de branche attira son attention. « Qui est là ? » demanda t'-elle en baladant le faisceau lumineux autour d'elle. Des bruits de pas se firent entendre, se rapprochant. Hermione se leva et contourna le chêne pour se retrouver face à...Malefoy. La surprise se peignit sur son visage, bien vite remplacée par son éternelle expression renfrognée. « Je peux savoir ce que tu fais à cette heure-ci près du lac, Malefoy ? » Bon, c'était mal joué de sa part. Elle n'était pas non plus censée se trouver dehors à cette heure. Ses yeux noisettes observaient le visage pâle de l'élève, en attente d'une explication.


Dernière édition par Hermione J. Granger le Sam 5 Mai - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 341
▌Mon arrivée : 12/02/2012

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Mar 1 Mai - 23:03

Drago avait profité de cette journée de repos absolu pour... Flâner. Et oui, ça arrivait même à un Malefoy, ça ! Il fallait dire qu'il avait bossé comme un fou cette semaine, pour une fois ! Il avait fait ses devoirs en temps et en heure, avait révisé autant qu'il le fallait et était même passé par la bibliothèque pour prendre un livre dont il aurait besoin quant-à son futur devoir réclamé par Snape, en Défense Contre les Forces du Mal. On aurait pu le traiter d'élève modèle, cette semaine, et lui donner une image animée pour le récompenser et lui donner l'envie de recommencer. Seulement, n'importe qui qui le connaissait savait bien que ce n'était pas facile de faire mettre un Malefoy au travail. Il fallait qu'il le veuille vraiment lui même, comme cette semaine là en faite. Il s'était dit qu'un repos était alors bien mérité. Vaguement, il s'était mit à penser à la Miss Je Sais Tout des Bouffondors. Comment faisait-elle pour tenir aussi longtemps en révisant toujours, ayant toujours un train d'avance sur tout le monde vis-à-vis des devoirs et d'être la chouchoute des professeurs et qui plus est d'avoir une vie à côté ? Bon, pour la dernière chose, il n'en savait rien mais il se disait que puisqu'elle avait des meilleurs amis, forcément que quelque part, elle avait quand même une vie. Mais quels meilleurs amis ! Ce n'était pas qu'il appréciait Granger, mais il fallait reconnaitre qu'elle aurait put choisir mieux en compagnons. Saint Potter et Weasmoche. Drago ne pût s'empêcher de secouer la tête, couché dans son lit, regardant un plafond qu'il voyait presque quotidiennement depuis six ans, ses mains posées nonchalamment sous sa tête, pour s'en servir d'appui. Ses pensées divaguées vraiment pour qu'il arrive à réfléchir au "trio d'or" comme s'amusait à les surnommer pas mal de personnes dans Poudlard. Il ne trouvait pas que ce surnom était mérité, mais de toute façon, que méritaient-ils ? Rien. Rien de rien. Ce n'était donc pas difficile d'enlever ces pensées de sa tête, une fois ça comprit. Il essaya de penser à autre chose... Quoi donc ? Tient, au Quidditch ! Il espérait que la nouvelle saison commencerait bientôt, comme ça il pourrait montrer à Bébé Potty de quelle bois il pouvait être fait quand il s'agissait de gagner... Ah non, voilà que ses pensées étaient revenues au "Survivant". Pfff, n'importe quoi, décidément ! Il se redressa sur son lit, regardant tout autour de lui si il n'y aurait personne qui pourrait lui tenir compagnie... Et vit Crabbe et Goyle en train de ronfler. Comment avait-il fait pour le pas les entendre ? On aurait dit que deux animaux étaient maltraités, à les écouter ! Se levant, l'héritier Malefoy leurs jeta des coussins à la figure pour qu'ils se réveillent.

"Ah, vous êtes réveillés ! Je me demandais quand est-ce que vous émergeriez ! On va au lac ?"

Avant qu'il est eu une réponse quelconque, il était déjà en train de se préparer pour sortir. Il savait bien qu'ils répondraient présent, comme toujours. Du coin de l'oeil, le jeune homme les vit essuyer le filet de bave qui perlé au coin de leurs bouches et il retint un frisson de dégout. Il se demandait comme ces deux là arrivaient à vivre de la sorte, quand même, c'était impressionnant, au quotidien, l'air de rien. Une fois prêt, il leur laissa quelques minutes pour qu'ils se préparent aussi et regarda donc descendit donc dans la salle commune, regardant par la fenêtre ce qui était en train de ce passer dehors... Et il remarqua que son choix était judicieux, vu le temps qu'il faisait, autant en profité ! Depuis qu'il était revenu à Poudlard, il n'avait pas une seule fois prit l'air, le temps étant trop mauvais pour ça et le froid n'incitait pas Malefoy à sortir. Parce que claquer des dents, très peu pour lui, mais si il y avait des fous ou des gens assez téméraires pour, pourquoi pas ! Il n'allait pas les juger, de toute manière ! Quoi que, cela restait encore à prouvé, étant donné que Drago était bien dans ce style là, juger les gens d'un premier coup de regard - mais en règle général, ça ne le déservait pas.
Une fois que ses "amis" descendirent, il roula des yeux et poussa un soupir qui laissa comprendre un "Enfin !" non prononcé et il prit le passage pour sortir. Une fois dans les cachots, il remonta sur le hall d'entrée et sortit, discutant vaguement avec ses deux acolytes. Ils avaient de la discussion quand ils voulaient, si ils ne jouaient pas les radis décérébrés. Regardant tout autour de lui, il ne savait pas réellement où il avait envie de se poser. Pas trop au soleil pour ne pas cramer, pas trop à l'ombre pour ne pas avoir froid. Oui, monsieur était difficile, mais personne n'avait dit que c'était simple à vivre, un Malefoy, bien au contraire... Et alors qu'il allait trouver l'endroit parfait, il remarqua que quelqu'un était en train de lui faire de grands signes. Ah, mais c'était Nott, son meilleur ami ! D'un pas empressé et un sourire amusé collé au visage, il s'approcha et tapa dans la main du Serpentard. S'installant en face de lui, il n'entendit pas la rouge et or arriver, tellement prit dans une conversation passionnante avec les trois garçons, parlant de tout et de rien. Ca faisait plaisir à Malefoy, d'avoir une discussion intéressante qui n'était pas sur les mangemorts, le Seigneur du Temps ou encore sa famille. Et ça lui faisait énormément de bien, aussi, puisqu'il ne se sentait pas du tout bien ces derniers temps, avec ce qui se passait chez lui et tout le reste. Alors qu'il dit une phrase plus forte que les autres, partit dans la dynamique de rire avec les serpentards, il entendit un bruissement à côté de l'arbre, comme si quelqu'un s'était retourné au son de sa voix. Intrigué, il tourna à son tour la tête et ne put que croiser le regard de Granger, prise la main dans le sac. Pourquoi la regardait-il ? Avait-il fait trop de bruit ? Tant pis, le lac était à tout le monde ! Si elle ne pouvait pas réviser, ce n'était pas de sa faute, elle avait qu'à se mettre autre part ! Le jeune homme fût cependant plus intrigué qu'indigné. Reportant son attention sur les garçons, il ne pouvait enlever de son esprit le regard qu'il venait de croiser, comme ci ce dernier s'était ancré en lui... Ca y est, tu disjoncte mon pauvre Drago ! se flageola t-il mentalement. Ce n'était pas parce que ces derniers temps il l'a regardait comme il aurait pu regarder n'importe quelle fille - il se demandait comment il arrivait à la regarder elle quand même, et ce depuis la quatrième année, au bal du Tournoi des trois sorciers. Il secoua la tête et reporta son attention totalement sur la conversation qui était en cours... Il aviserait plus tard de ce qu'il ferait ou non.
Mais ce plus tard était arrivé. Ses amis voulaient s'en aller et Drago n'eut que quelques secondes pour réfléchir à ce qu'il voulait faire. Le soleil se couchait, il n'y avait plus rien à faire et il faisait tout de même bon pour une soirée qui était en train de se mettre en place. Les étoiles étaient au rendez-vous... Et c'est une fois qu'il eu posé son regard dessus qu'il annonça à ses amis qu'il préférait rester ici, profiter du ciel. Peu habituel venant de lui, mais ça arrivait de temps en temps, aussi, après une ou deux vannes, ils partirent sans faire d'histoires. Et puis, l'un dans l'autre, ça lui permettrait de cerner un peu Granger, peut-être ? Après quelques minutes à admirer le ciel, coucher sur l'herbe qui entourait le lac, il se plaça derrière l'arbre et fit, sans faire exprès, craquer des branches. La jeune femme eu l'air de paniquer et de demander qui était là... C'était le moment ou jamais, finalement. Volontairement cette fois-ci, de nouvelles branches craquèrent sous ses pieds et il vit enfin la Rouge & Or apparaitre en face de lui. Ses yeux se froncèrent autant que la mine surprise de la jeune femme l'avait ébahis. Très vite cependant, elle reprit contenance et cacha ses émotions... Ils étaient deux à jouer à ce petit jeu, parce qu'il reprit son masque de l'indifférence et fit un moue amusée quand elle lui parla. Elle n'avait pas trouvé mieux ?


"Pourquoi tu me regardais tout-à l'heure ? Tu as eu l'air fautive après, comme si tu admirais ma beauté - Je ne peux pas t'en vouloir, qui pourrait résister à un Malefoy, je me le demande !" répondit-il narcissiquement avant de la pointer à l'aide de son menton. "Et puis, je peux te retourner la question, tu n'as pas plus quelque chose que moi à faire ici, au lac, là tout de suite maintenant."

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Non, répliqua Mimi sur un ton de défi, sa voix résonnant avec force dans la vieille salle de bains carrelée, ça signifie qu'il est sensible. Lui aussi les gens le maltraitent et il se sent seul et il n'a personne à qui parler et il n'a pas peur de montrer ses sentiments et de pleurer !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 67
▌Mon arrivée : 25/04/2012

---------------
Patronus: loutre
Epouvantard: échoué à tout les cours
Animagus: Non

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Jeu 3 Mai - 18:27

La jeune Hermione scrutait le blond de ses immenses yeux noisettes, enserrant doucement sa baguette dans sa main. Il était inutile de préciser qu'il fallait toujours se méfier en présence de Malefoy, on ne savait jamais ce qu'il pouvait manigancer. La jeune femme regretta soudainement de ne pas être accompagnée de Harry et de Ron, pas qu'elle avait peur, mais disons qu'elle se méfiait. La Gryffondor recula de quelques pas, juste pour garder une bonne distance entre elle et son ennemi de toujours. Il se mit alors à parler, lui demandant pourquoi elle l'observait il y a quelques minutes de ceux là. Son arrogance suffit à la mettre un peu plus en colère. « Même un crapaud est plus attirant que ta personne. » lança t-'elle d'un ton hargneux, serrant un peu plus sa baguette, avec l'envie de lui jeter un quelconque sortilège. Cependant, quelque part dans son esprit, une autre pensée naissait, contraire à ce qu'elle pouvait dire. Elle la chassa bien vite d'un geste de main imaginaire. Tout ceci, c'était des sornettes, c'était Ron qu'elle devait censé apprécier non ? Et pourtant, Hermione s'était éloigné du jeune rouquin, ne supportant plus ses crises de jalousies et son immaturité. Oh, Harry avait tenté de prendre sa défense mais c'était peine perdue quand on connaissait un peu Granger: une fois une idée ancrée dans sa petite tête, il était difficile de le lui enlever en un simple claquements de doigts, ils en avaient fait l'expérience très souvent. La jeune sorcière continuait de scruter Malefoy, s'attendant aux pires remarques, elle avait l'habitude avec lui, ce n'était pas comme si il ne l'avait déjà pas traité de tout les noms, comme de Sang de bourbe par exemple...

Ses sourcils se froncèrent et elle leva les yeux au ciel, visiblement exaspérée. « Je n'ai pas de compte à te rendre Malefoy, là tout de suite, maintenant. » ironisa t-'elle avec un sourire moqueur et espiègle. Puis, elle lui tourna le dos, comme si il n'existait pas et la jeune femme reprit sa place contre le tronc de l'arbre, rouvrant son livre sur ses genoux comme si elle n'avait pas bougée pendant tout ce temps. Pourquoi bon sang avait-elle du regarder en direction des Serpentards ? A force de se mêler de tout, elle finissait par s'attirer des ennuis...Ou des personnes indésirables, comme Drago Malefoy. La jeune femme était perdue dans ses pensées tandis que la nuit enveloppait le parc. Le silence régnait autour d'eux, à part quelques cris d'animaux provenant de la Forêt Interdite. Pensant que Malefoy était partit, elle se tourna sur le côté pour attraper une feuille dans son sac mais sursauta en constatant qu'il était toujours bel et bien présent et qui plus est, il avait prit place près d'elle. Essayait-il de la mettre dans une colère noire pour qu'elle finisse par perdre son calme et se retrouver en retenue, faisant perdre des points à sa maison ? Se mordant la lèvre pour se retenir de dire quelque chose, Hermione préféra ignorer l'individu et c'est attrapant un parchemin et une plume qu'elle se mit à écrire rapidement d'une main, tenant sa baguette magique allumée de l'autre. Le problème, c'est qu'elle n'arrivait pas à se concentrer comme il le fallait. La jeune femme avait encore eu une idée de génie en décidant d'étudier dans le parc, elle aurait été mieux à la bibliothèque ou dans sa salle commune. Relevant la tête, Granger constata que Malefoy était encore là, toujours assis au même endroit, la scrutant de son regard froid. Contrariée, la jeune femme claqua son bouquin et plongea son regard dans celui du Serpentard. « Qu'est-ce que tu veux à la fin Malefoy ? »


Dernière édition par Hermione J. Granger le Sam 5 Mai - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 341
▌Mon arrivée : 12/02/2012

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Ven 4 Mai - 0:52

Il fallait reconnaitre que Drago partait dans l'idée de bien s'amuser avec Granger. Ce n'était pas qu'il avait envie de l'embêter, mais si en fin de compte. Sa tête lui donnait tellement envie de se moquer, comme il le faisait depuis six ans. Mais peut-être étais-ce simplement une habitude ? En tout cas, ce qui était sur était que le jeune homme ne renoncerait pas, ne s'en irait pas maintenant alors qu'il avait peut-être la "chance" (c'était très vite dit) de passer du temps avec la Gryffondor. Sinon, quelle autre explication au faite qu'il soit resté ? Même lui n'arrivait pas à se comprendre. Il ne la supportait pas, autant qu'il ne supportait pas les deux autres Bouffondors. Alors quand elle lui dit qu'un crapaud avait plus de charme que lui, il ne pût s'empêcher de laisser un rire s'échapper de ses lèvres; Pour une miss-je-sais-tout, elle n'avait pas l'air de réussir à voir l'évidence ! C'était un contraste amusant. Peut-être que ce qu'elle n'apprenait pas dans les livres, ça avait du mal à s’imprégner dans son esprit ? Peut-être que tout simplement, elle puisait dans les livres ce qu'elle n'arrivait pas à voir en face d'elle - ou à avoir ? Drago secoua la tête : Depuis quand s'intéressait-ils aux sentiments ou à l'être que pouvait être Granger ? Cette horripilante sang-de-bourbe ne méritait pas qu'il s'intéresse autant à elle. Très loin de là, même. Le contraire devrait être plus juste - C'est elle qui devrait s'intéresser à lui, le grand, le beau, le fort Malefoy.

"Content de voir que tu as toujours le même vocabulaire, en ce début d'année."

Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça. Ca avait été comme plus fort que lui... Comme si il pouvait être content en remarquant quelque chose venant de la jeune femme ? Et puis, en fin de compte, il n'aurait même pas du remarqué qu'elle avait toujours de l'animosité envers lui - ça devrait être la chose la plus normale au monde. Après tout, après Saint Potter et Weasmoche, elle était son ennemie. Il en était, normalement du moins, de même pour elle. Cela faisait six ans qu'ils se tiraient dans les pattes. Pourquoi en une soirée, cela aurait-il changer ?
Elle n'avait pas de compte à lui rendre ? Elle faisait bien de préciser là tout de suite maintenant, parce qu'à vrai dire, il aurait pût lui en demander. On ne regarde pas un Malefoy de cet air là sans explications, c'était comme impossible. L'espace d'un instant, il en avait presque cru qu'ils n'étaient ni Malefoy, ni Granger, juste deux adolescents qui se regardaient pour la première fois - et c'était bien parce que, oui, ça l'avait perturbé, qu'il était resté. Il voulait savoir. Curiosité surement mal placée, mais quand même présente. Et puis, de toute façon, qui pourrait les couper ? Ses amis ne reviendraient pas et vu l'heure, si les deux autres Bouffondors avaient du être là, ils seraient déjà là. Le jeune homme secoua la tête comme pour reprendre ses esprits alors qu'elle était en train de s'assoir contre l'arbre. Il savait être très discret quand il le voulait et il fallait dire qu'il avait envie de l'être, pour l'instant. Juste pour rester un peu plus et de pouvoir l'embêter, parce qu'il savait que rien que sa présence lui était exaspérante - comme le contraire. La supporter était plus que difficile, mais il était fort d'esprit et savait se faire violence, surtout quand ça en valait la peine. Et la rendre folle en valait même largement la peine. Son masque de froideur était toujours attaché à son visage, comme vissé. Ses airs tirés, sa froideur de l'âme se reflétant à travers son non sourire et ses yeux vides, c'était quelque chose qu'il savait parfaitement faire. Ca faisait des années qu'il s'entrainait. Ce qu'il n'avait en revanche pas prévu était surement de voir la jeune femme se retourner pour essayer de prendre quelque chose dans son sac, alors qu'il la fixait en détruisant en petits morceaux une feuille de l'arbre sur lequel ils étaient adossés. Et l'état de surprise dans lequel elle était fit naitre un petit sourire narquois sur le bord des lèvres du blondinet. Et visiblement, si il la regardait ne pas réussir à se concentrer, savoir qu'il était là la perturbait, puisqu'elle ne savait plus écrire. Un sourire mi victorieux, mi espiègle, mi vicelard, mi narquois (parfaitement, tout ça en une fois) quand elle se retourna vivement vers lui en claquant son livre entre ses mains. Il ne pût qu'hausser les sourcils d'amusement quand une nouvelle pensée atteint son esprit : Il l'énervait tellement qu'elle en maltraitait ses plus précieux amis.


"Savoir. Tu dis ne pas avoir de comptes à me rendre, mais je veux juste savoir, Granger."

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Non, répliqua Mimi sur un ton de défi, sa voix résonnant avec force dans la vieille salle de bains carrelée, ça signifie qu'il est sensible. Lui aussi les gens le maltraitent et il se sent seul et il n'a personne à qui parler et il n'a pas peur de montrer ses sentiments et de pleurer !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 67
▌Mon arrivée : 25/04/2012

---------------
Patronus: loutre
Epouvantard: échoué à tout les cours
Animagus: Non

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Ven 4 Mai - 15:41

Voulait-il jouer avec ses nerfs ? Si c'était le cas, il avait gagné haut la main. Hermione était plus que contrariée, se traitant d'idiote intérieurement, car oui, si elle n'avait pas posée son regard sur Malefoy, rien de tout ça ne serait arrivé, elle aurait pu continuer à étudier tranquillement comme elle avait prévue de le faire, mais non, il avait fallu que son regard dérive et voilà qu'elle se coltinait le blond. Dans un soupir, la Gryffondor rangea son livre dans le sac en bandoulière tandis que le Serpentard lui parlait. Savoir quoi ? De quoi voulait-il parler au juste ? Hermione semblait soudainement...Troublée. C'était quelque chose de presque incroyable et d'inimaginable venant de sa personne, mais la question de son ennemi l'avait déstabilisée. Pour la première fois, la jeune femme ne trouvait pas de réponses directes et concrètes à une question pourtant simple au premier abord. Roh, qu'est ce qu'il pouvait l'énerver quand même. Granger lui jeta un regard noir avant d'attraper son sac. « Retourne avec tes gorilles et laisse moi tranquille ! » lança t'-elle sur un ton haineux. Pourquoi il l'énervait autant ? C'était encore une des nombreuses questions mystérieuses dont elle ne trouvait pas la réponse et ça commençait vraiment à l'agacer. Il fallait qu'elle se lève, qu'elle parte d'ici, qu'elle rejoigne sa salle commune en espérant que Harry et Ron n'étaient déjà pas couchés, bien que vu son état actuel, il faudrait qu'elle trouve une excuse en béton pour éviter les soupcons. Hermione jeta un coup d'oeil sur le côté et vit que Malefoy était encore là, un éternel sourire narquois accroché à ses lèvres, ce qui l'agaça encore plus: « Tu n'es qu'une sale petite fouine Malefoy. » Elle avait insisté sur le mot "fouine", en référence à leur quatrième année où Maugrey l'avait changé en cet animal. Cela avait été une scène mémorable...Soudainement, un autre souvenir se mit en place dans sa petite tête. Elle se revoyait, assise sur une chaise au bal de Noël, attendant que Viktor apporte leurs boissons. Son regard avait dérivé sur la piste de danse, sur Drago Malefoy qui dansait avec cette fille. Elle n'avait pas trop compris ce qui s'était passé, mais quelque chose l'avait envahie comme...De la jalousie...Mais ce n'était pas normal qu'elle ressente ça envers son pire ennemi. Elle avait cru que c'était juste sur le moment, que ça n'était rien de grave...Mais quelque chose avait changé depuis ce jour, quelque chose qu'elle ne voulait pas voir ni savoir. Oh bon sang, elle le détestait vraiment.

Énervée, elle se leva d'un bond. « J'espère vraiment que tu... » Hermione n'eut pas le temps de finir sa phrase, dans sa précipitation, elle s'était accrochée le pieds dans une racine du chêne. Sa bouche forma un "O" de surprise tandis qu'elle tombait en avant, elle ferma les paupières, s'attendant à un choc brutal, à une humiliation, aux moqueries du blond. Mais rien. Rien ne venait. D'ailleurs, elle constata que le sol était confortable...Bien trop...La jeune femme ouvrit lentement les yeux et faillait avoir un arrêt cardiaque en voyant que ce qu'elle craignait se réalisait...Elle était tombée sur Malefoy. Elle se retrouvait allongée sur lui. Ses lèvres formaient toujours un "O" et son expression mêlant surprise et incompréhension se lisait sur son visage. Si elle avait pu, elle se serait déjà levée et enfuie vers le château, sans un regard en arrière. Mais quelque chose l'immobilisait sur place, la forçant à scruter ce visage pâle et ses yeux terriblement glacés...


Dernière édition par Hermione J. Granger le Sam 5 Mai - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 341
▌Mon arrivée : 12/02/2012

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Ven 4 Mai - 17:21

Drago partait vraiment dans l'optique de l'énerver, de lui donner les nerfs. Pourquoi y mettait-il autant de coeur en étant pourtant "si gentil" quelque part ? Très bonne question. Pourquoi n'avait-il pas abandonner ou pourquoi simplement n'était-il pas repartit avec ses amis ? Très bonnes questions là encore. De toute façon, ce petit jeu, ils y jouaient depuis assez longtemps pour qu'ils aient passés le cap de se poser autant de question qui sont plus dérangeantes dans le fond qu'utiles. Il la regarda ranger ses affaires sans rien dire, après avoir parlé. Visiblement, il la mettait réellement mal à l'aise, tellement qu'elle semblait en perdre son latin - ou du moins semblait ne pas avoir de répliques pour le jeune homme. Dans son regard glacial s'alluma une petite lueur. Une toute petite lueur d'amusement, celui que provoquait le comportement de la Gryffondor par ses gestes bourrins et énervés. L'effet qu'il pouvait avoir sur elle l'amusait au plus haut point. Bien sur qu'être en sa présence et lui parler "courtoisement" ou un peu plus poliment qu'en temps normal lui coutait aussi, mais il ne le montrait pas - et c'était ce qui devait surement agacer la jeune fille, non ? Qu'il ne montre pas que tout cela l'embêtait ? Ou alors étais-ce tout à fait autre chose ? Pour tout dire, il ne cherche pas non plus à comprendre. Toujours adossé contre l'arbre, il avait étendu ses jambes pour ne plus ressentir le fourmillement intense qui venait de le prendre, mettant d'un geste nonchalant ses mains dans ses poches pour finalement accorder de nouveau un regard à la jeune fille. Il capta son regard noir, le rendant encore plus amusé. Il lui en avait fallu, du temps, pour qu'elle lui réponde ! Surtout pour lui dire ça... Elle était donc si vite à court d'idée ? Ca n'en était même pas amusant, finalement. Si bien qu'il ne répliqua pas, laissant son petit sourire narquois parler pour lui. Chose qu'il faisait si bien d'habitude... Et il énervait généralement, en plus. Il n'était pas bête, il voyait bien qu'elle cherchait une excuse, ou du moins une façon, pour s'en aller sans que ça ne soit trop honteux pour elle. Ses efforts, bien qu'insignifiants, faisait quand même bien rire le blond. Et juste pour ça, il ne regrettait pa... Quoi ? Qu'est ce qu'elle venait de lui dire, là ? Ses yeux prirent une lueur d'énervement, ne supportant pas qu'on lui rappelle cet horrible souvenir, cette honte dont il n'arrivait pas à se séparer, le faite qu'il ait été transformé par un professeur en fouine. Et le faite que ce soit cette bouffondor qui le lui rappelle n'était pas pour lui plaire, bien au contraire ! Se relevant d'un bon, il fixa celle qui venait de faire la même chose, ouvrant la bouche pour répliquer. Il était énervé et n'arrivait donc plus à tenir le "cordial" qu'il avait voulu instaurer depuis le début de cette mini conversation, si on pouvait appeler ça comme ça.

"Et toi une sale sang-de-bourbe, Granger."

Il savait qu'il n'avait pas voulu dire ça, que les mots avaient été forts... Quoi que non, ils étaient mérités. Elle n'avait qu'à pas lui rappeler cet horrible souvenir et ça se serait très bien passé. Visiblement, elle n'avait pas vu cela sous cet oeil là et avait décidé de la jouer méchante, il pouvait en avoir tout autant à son service, c'était sur !
L'action suivante se passa comme au ralenti. Elle avait commencé une phrase sans avoir le temps de la terminer... Si cela avait pût intriguer Malefoy durant une micro seconde, la suite lui plut beaucoup moins. Elle venait de trébucher sur une racine, ou quelque chose dans le genre et avait directement atterrie sur lui. Ne s'y attendant pas, il avait perdu lui aussi l'équilibre et était tombé, finissant sur le sol. Par réflexe il avait fermé les yeux, avait battu des bras pour essayer de regagner un équilibre, même si il aurait surement été précaire mais non. Le destin en avait voulu autrement et c'était avec grand étonnement que, quand il ré-ouvrit les yeux, son regard tomba dans celui chocolaté de la Gryffondor. Perdant son masque presque instantanément, sous le coup de la peur qu'il avait eu et de la surprise que c'était de se retrouver avec Granger au dessus de lui. Visiblement, elle était autant gênée que lui mais ne bougeait pas, peut-être trop sous le choc ?
Quelques secondes de vide dans son esprit et quand il reprit pied avec la réalité, ses lèvres étaient contre celles de Granger, sans qu'il ne comprenne bien ce qui était en train de se passer, ni ce qu'il arrivait à ressentir. C'était d'ailleurs bizarre. Ses yeux s'écarquillèrent tandis qu'il décollait doucement ses lèvres de sa vis-à-vis. Ses pensées n'étaient plus cohérentes, une de ses mains vinrent dans ses propres cheveux, montrant sa gêne comme il le pouvait. Une fois qu'il réalisa vraiment ce qui s'était passé, il poussa Hermione de sur lui, se relevant d'un bon, tentant avec grand mal de reprendre son masque - mais ses yeux étaient toujours aussi écarquillés et sa main était toujours dans ses cheveux blond. Son regard était planté dans celui de la Gryffondor. A vrai dire, il ne savait même pas qui avait embrassé qui, mais ça s'était passé et ce n'était réellement pas une bonne idée. Vraiment pas.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Non, répliqua Mimi sur un ton de défi, sa voix résonnant avec force dans la vieille salle de bains carrelée, ça signifie qu'il est sensible. Lui aussi les gens le maltraitent et il se sent seul et il n'a personne à qui parler et il n'a pas peur de montrer ses sentiments et de pleurer !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 67
▌Mon arrivée : 25/04/2012

---------------
Patronus: loutre
Epouvantard: échoué à tout les cours
Animagus: Non

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Sam 5 Mai - 17:56

Le temps semblait s'être arrêté durant quelques minutes qui parurent être des heures. Hermione se trouvait dans une situation compromettante et elle n'osait imaginée ce qui pouvait se passer si d'aventure un élève avait décidé de faire une petite balade nocturne et les aurait trouvé tout les deux dans cette posture. La Gryffondor ne savait plus quoi faire, partagée entre l'envie d'en coller une à Malefoy (même si à priori il n'était pas le seul fautif dans cette histoire, mais bon question de principe) et de rester comme ça, à attendre, à voir ce qu'il pourrait se passer par la suite. C'était étrange ce contraste, alors qu'il y avait quelques minutes à peine, il avait appelée "Sang de Bourbe". Bien qu'elle n'avait rien laissée transparaître, cela l'avait affectée. Cette insulte lui rappelait o'combien elle était différente des autres sorciers et que son sang serait toujours sujet à discussion surtout depuis le retour du Mage Noir, ce qui compliquait évidemment sa situation, il fallait qu'elle redouble de prudence, elle le savait. Mais qu'elle soit une née moldue ou que Voldemort soit de retour ne la préoccupait pas plus que ça en ce moment, toute son attention était concentrée sur le blond et sur les évènements qui allaient se passer par la suite.

Soudain, les lèvres de Malefoy se retrouvèrent sans explication sur les siennes, où était-ce elle qui avait déposées les siennes contre ces dernières ? Hermione l'ignorait et cette question semblait peu importante: le fait qu'elle était en train d'échanger un contact physique avec son ennemi était tout simplement...Incroyable. La Gryffondor constata avec surprise que les lèvres de Malefoy étaient douces, chaudes avec un goût légèrement vanillé, alors qu'elle aurait imaginé ce bout de chair plus froid, sans aucune saveur ce qui aurait été dans la logique avec l'attitude habituelle du Serpentard. Apparemment, son interlocuteur semblait se rendre compte également de ce qu'il se passait. Elle ne l'avait jamais vu aussi mal à l'aise, mais à vrai dire, elle même était très gênée, gênée de la situation et de ce qu'elle ressentait. La jeune femme avait pensé éprouver un certain dégout, mais rien de négatif n'était sorti de ce bref contact. Malefoy fut le premier à réagir des deux et la repoussa, se levant à toute vitesse, sa main dans ses cheveux de blés, ses immenses yeux gris écarquillés, observant la sorcière avec une totale incompréhension. Hermione se releva à son tour, avec une certaine lenteur, ses joues rougies, ses cheveux encore plus emmêlés à cause de la chute et son regard exprimait la surprise. La jeune femme resta quelques secondes dans cet état avant de finalement reprendre ses esprits. J'ai embrassée Drago Malefoy fût la première pensée qui la frappa de plein fouet. Mon dieu, et si Harry et Ron l'apprenaient ? Granger se recula de quelques pas, épouvantée. « Tu... » Elle n'arrivait même pas à trouver les mots pour expliquer la situation, d'un geste, elle tâtonna la poche de sa cape à la recherche de sa baguette avant de constater qu'elle n'y était pas. La Gryffondor scruta le sol, soudainement paniquée, avant de pousser un soupir de soulagement en constatant que celle-ci était posée à côté de son sac. Hermione reposa son regard sur Malefoy, la réalité la rattrapant. « Tu...Tu m'as embrassée ? » demanda t'-elle sur un ton surpris avant de soudainement reprendre son air renfrogné, ses yeux lançant des éclairs. « C'était quoi ça ? Qu'est ce que tu cherches à faire Malefoy ? M'humilier ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 341
▌Mon arrivée : 12/02/2012

MessageSujet: Re: what about now ? | drago m. Sam 5 Mai - 23:18

Drago ne comprenait définitivement pas ce qui venait de se passer. Bien que debout près de l'arbre, la main dans les cheveux et le regard choqué et dans les vapes, il ne réalisait que très moyennement l'étrange situation qu'ils étaient en train de vivre. Encore heureux que personne n'avait été témoin, il en aurait été quelque chose de grandiose sinon. Grandiosement humiliant et insensé, surtout. Les secondes paraissaient être des heures, à ce stade là. Si bien qu'il se demandait si un sort ne leur avait pas été jeté. Ca expliquerait aussi ce qui s'était passé... Et si ce n'était qu'un rêve ? L'espace de quelques secondes, le jeune homme se laissa porter par cette subite impression de rêve. Même si une voix lui disait que rêver de Granger était totalement bizarre et plus qu'improbable, il se prit à se repasser la scène dans sa tête. Très bien, une micro dispute avec la jeune femme, comme d'habitude. La née Moldue lui avait donné le change de toute façon - A vrai dire, elle en avait même été beaucoup plus hargneuse que ce dernier, lui qui été malgré tout resté "sage et poli" (dans ses cordes en tout cas, n'oublions pas que c'était Malefoy et que ses références n'étaient pas celles des autres); Elle en était presque devenue aussi rouge que son blason, tellement elle avait l'air en colère. En étant réaliste - et si c'était bien un rêve - il aurait pût admettre qu'elle était belle avec ses yeux étincelants. Que l'énerver était une façon de jouer avec ses nerfs qui l'amusait énormément, juste pour le plaisir de la voir sortir de ses gonds. Et puis, c'était rare de la croiser sans ses deux meilleurs amis, ceux qu'il ne citerait pas pour ne pas avoir la mine renfrognée là tout de suite maintenant... Ainsi, elle était tombée sur lui, comme si c'était fait exprès, comme si ça avait été prémédité, comme si c'était un coup bien ficelé du hasard, en bref, le fait que ce soit un rêve expliquerait bien des choses... Le faite qu'il ai apprécié, presque, de l'avoir sur lui, son regard posé dans celui chocolat de cette dernière, le fait de sentir son poids sur lui, de pouvoir sentir l'odeur des cheveux de la rouge & or, ce parfum à la fois fruité et exotique qu'il avait tant apprécié. En fin de compte, si c'était un rêve, il n'avait rien à y redire. Bien qu'il se demandait pourquoi il aurait rêvé d'un baiser entre elle et lui, malgré tout. Elle était son ennemie et même si il arrivait à la voir comme une fille et non plus une Gryffondor qu'il devait détesté, par moment, il ne comprenait pas son subconscient... C'était pas un contact qui l'avait répugné, pourtant ! Si seulement il pouvait, il endormirait sa conscience et son subconscient, surtout, pour ne plus ressasser ça. Fort heureusement, personne ne saurait jamais rien, si tout cela n'était que le fruit le plus détonant de son imagination... Mais... Et si ce n'était pas le cas ? Si c'était la réalité ? Qu'adviendrait-il de tout ça ? De ce qui s'était passé ? Du faite qu'il avait, si il devait être honnête, apprécié ? Non, tout ça ne pouvait pas être vrai...
Alors qu'il était en train de batailler dans ses pensées, cherchant à dépatouiller le vrai du faux, la voix de la Gryffondor vint sonner au creux de ses oreilles. C'était étrange, il avait comme l'impression d'être dans une bulle, une sorte de cocon, quelque part où il ne pourrait jamais être atteins, par qui que ce soit, par n'importe quelle chose, par la moindre personne... Mais c'était étrange de ressentir ça après avoir été embrassé ou avoir embrassé la jeune fille n'est ce pas ? De ressentir ça en sa compagnie, aussi. Bref, il se concentra sur ce qu'elle disait, enlevant sa main de dans ses cheveux, étant toujours bien trop étonné et même choqué par la précédente action pour reprendre son masque qu'il tenait pourtant de remettre, pour se protéger, pour ne pas avoir à réellement l'affronter. Car il se doutait bien que ça ne finirait pas comme ça, ce n'était pas possible, ce qui s'était passé était bien trop important, bien trop "grave" pour que, même si ça aurait été l'idéal, l'un des deux parte comme si de rien été, lançant une dernière insulte plus pour la forme que pour la réalité de la chose. Visiblement, elle ne trouvait pas ses mots non plus, étant dans le même état que lui. Dans un sens, ça le rassurait, il se sentait moins seul à être perdu, à penser que tout ça était étrange, que ce n'était peut-être qu'un rêve. Enfin, du moins, il espérait qu'elle pense la même chose que lui. Quand elle lui demanda si il l'avait embrassée, il eu un mouvement de recul, ses yeux s'exorbitant encore plus. Poser une phrase sur ce qui venait de se passer était lui donner un coup de massue, comme pour appuyer sur le fait que c'était réel et que finalement, ils avaient totalement merdés, commettant là un acte sur lequel ils ne pourraient pas revenir. Il avait envie de crier à l'injustice, de dire que ce n'était pas lui qui l'avait embrassé, qu'il n'y était pour rien, que ça n'avait pas été dans ses plans, que... Mais bien qu'il ouvrit la bouche, aucuns sons n'arrivaient à en sortir, comme si il était soudainement devenu muet. Il prit de nouveau un coup de massue quand elle eu l'air de croire à un plan pour l'humilier.


"Je... Non ! Si c'était pour.. Em... T'humilier, j'aurai jamais fais ça ! Parce qu'on est dans le même bateau, Granger, là !"

Il avait parlé précipitamment, comme presque paniqué. Ce n'était pas le cas, mais effectivement, il n'arrivait pas à reprendre contenance et essayait par tous les moyens possibles, en se parlant à lui même, en se dictant de reprendre son masque et de redevenir méchant avec celle qui était en face de lui, de redevenir celui qu'il devait être aux yeux de tout le monde. Seulement, si elle avait réussit, pour lui, c'était impensable : La situation le perturbait bien trop.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Non, répliqua Mimi sur un ton de défi, sa voix résonnant avec force dans la vieille salle de bains carrelée, ça signifie qu'il est sensible. Lui aussi les gens le maltraitent et il se sent seul et il n'a personne à qui parler et il n'a pas peur de montrer ses sentiments et de pleurer !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: what about now ? | drago m.

Revenir en haut Aller en bas

what about now ? | drago m.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAWN FATE :: » Out of Hogwarts. :: Le Lac.-