TOP
SHOW



 

Partagez|

Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


▌Hiboux postés : 55
▌Mon arrivée : 26/07/2011

---------------
Patronus: Loup
Epouvantard: Pleine lune
Animagus: Non

MessageSujet: Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie. Sam 19 Mai - 18:35


Remus John LUPIN


feat David Thewlis ♥

Informations générales


▲Prénoms: Remus John ▲Nom: LUPIN▲Age : 36▲Date et lieu de naissance : 10/03/1960 à Northampton▲Groupe : (groupe ou maison) Ordre du Phénix ▲Patronus: Loup▲Epouvantard: La pleine lune...▲Particularités : Lycanthrope
Poste Vacant Scénario Inventé

(écris "checked" à la place de "ICI" pour la case correspondant à ton personnage.)


Un peu plus sur ton personnage.

Son caractère; En 10 lignes minimum, décrivez le caractère de votre personnage, donnez des adjectifs, des exemples...

Rémus a fait ses études à Gryffondor. Il vous dira qu'il n'a pourtant rien de courageux vous dira-t-il ! Il n'empêche qu'il en faut déjà pour affronter ce qu'il a à affronter ! Tellement heureux est-il déjà d'avoir des amis, qu'il sera bien trop tolérant envers eux et leur pardonnera facilement. Il aurait pu faire un parfait Serdaigle, sans doute est-ce le courage dont il fait preuve pour faire face à son 'handicap' qu'il a rejoint la force des Lions de Gryffondor.

Quoiqu'il vous en dise cependant, c'est quelqu'un de très courageux qui fera passer ses amis avant toutes choses ; ses amis étant la seule chose qu'il possède vraiment et leur amitié le seul soutien et aussi le plus fort sur lequel il peut compter. Elle compte d'autant plus pour lui que pendant son enfance il n'était pas un enfant comme les autres... Dès l'âge de six ans où il se fit mordre par Greyback. Il vivait en reclu des autres enfants, n'est pas quelqu'un qui attire l'attention. Il se fondrait plutôt dans la masse pour ne pas qu'on le voit. Il n'est pas très bavard mais possède énormément de connaissances et aiment les faire partager aux autres. Le poste de professeur lui serait tout dédié si les choses en était toutes autres mais du fait de sa condition de lycanthrope, il aurait beaucoup trop peur qu'un accident survienne... Non, mieux vaut ne pas le mettre dans un lieu fréquenté par les élèves. Il ne s'en remettrait jamais. C'est également un sorcier très puissant. Il maîtrise les sortilèges informulés et sait se servir de la magie sans baguettes.

Il ne ferait jamais quelque chose dont les conséquences seraient néfastes à quelqu'un... Il préférerait se faire souffrir lui-même que de faire souffrir les autres. Il se bâts avec acharnement contre l'ordre des mangemorts, contre le cercle du seigneur des Ténèbres, car il veut aider, se rendre utile dans la mesure du possible... Car ce qu'il craint le plus est de ne pas se rendre suffisamment utile... Il aimerait toujours faire plus. D'ailleurs, il faut bien souvent que ses amis lui répètent qu'il ne dérange pas car sinon, il n'oserait certainement pas imposer sa présence... Il est quelqu'un de très effacé et n'imposera jamais sa personne inutilement.

Si une chose est certaine sur lui c'est qu'il n'est pas très doué pour les conversation et les relations humaines en tous genres aussi a t-il toujours été une personne très réservée, très mystérieuse et effacée en comparaisons de ses amis particulièrement turbulents... D'ailleurs il n'a jamais eu assez d'autorité pour savoir se faire respecter et obéir de ses amis, James et Sirius... même lorsqu'il aurait fallu leur 'tirer les oreilles' pour les remettre à l'ordre un peu, même lorsqu'il n'était pas d'accord avec certaines choses qu'ils faisaient... Mais il adore ses amis ; sans doute consistent-ils en sa plus grande force pour surmonter les épreuves les plus dures. Et son plus grand regret est certainement de n'avoir pu rien faire pour les sauver....

Il n'a jamais été amoureux à l'école ; ce n'est pas quelque chose pour lui. Lorsque ses amis eurent leurs premiers petits rendez-vous amoureux, Rémus restait à bouquiner, à faire ses devoirs dans la salle commune ou dans les dortoirs sous les couvertures. Non, il n'a jamais eu de béguin d'adolescent, ni de petites amies... Il n'est pas habile pour exprimer ses sentiments d'un, et de deux il pense qu'il ne mérite et qu'il ne doit que se suffire à lui-même. Ce ne sont pas des choses pour lui. Non, en fait, c'est faux, il a été une fois amoureux... C'était une jeune fille de sa Maison, mais il n'aime pas en parler, et il n'en as jamais parlé à personne. Évidemment, seuls James, Sirius qui eurent à l'époque très certainement des doutes, mais cette histoire se termina de façon très tragique et Remus tenta tant bien que mal de la chasser de sa mémoire... Mais on ne peut pas réellement oublier. Depuis, cela a confirmé une chose, c'est qu'il refuse toutes nouvelles relations, ce n'est pas fait pour lui. Il ne peut apporter rien de bon... Il tait donc ses sentiments, les étouffant en lui-même. Pourquoi ? Tout simplement car évidemment il a peur d'être rejeté. Il se satisfait de ce qu'il a, de ce qu'il peut avoir et en cela, l'Amitié qu'il a eu à Poudlard est sans nul doute la meilleure chose qui lui ait arrivé, même si la peur du rejet est ancré en lui depuis longtemps et semble s'attacher à ses pas sans lui laisser de répit.

Il est quelqu'un de très calme, patient, généreux, raisonné et posé, dont l'esprit est depuis presque toujours torturé, ce qui fait de lui quelqu'un de très renfermé sur lui-même et hermétique aux autres ; à ce jour seuls ses amis ont pu percer le 'mystère' Rémus. C'est une protection que depuis tout petit il s'est construit dans l'espoir de moins souffrir. S'attacher aux gens est beaucoup trop douloureux. Il essaiera toujours de trouver les mots justes pour réconforter les gens cependant, et être là pour ses amis en cas de besoin. Il a un bon cœur et ses amis sont tout pour lui. Ses amis et la lutte contre le Mal... Après tout, ne combats-il pas le Mal de l'intérieur depuis seulement l'âge de six ans ? Il est également réfléchi, sage et trouvera les mots justes pour parler à quelqu'un. Il soutiendra également une opinion qui lui tient à coeur avec une ardeur renouvelée en contraste certain avec l'apparence lasse et fatigué dont ses traits sont emprunts. Cependant, sous ce côté sage, il sait parler avec justesse, mesurant ses mots avec soin et mais qu'il sait soutenir avec ardeur et faire preuve d'esprit! (ce s'rait une insulte de dire qu'il ne le peut pas...) Cependant, il peut évidemment se mettre en colère, soit une opinion qui lui tient à coeur ou pour soutenir des amis. Ne chatouillons pas le loup qui dort ! Il est également sage, certes, mais il sait également faire preuve d'humour à certaines occasions. On n'est pas Maraudeurs pour rien, et ses amis ont peut-être un peu déteint sur lui qui sait durant ces années qu'ils ont passés ensembles...

Son physique; En 10 lignes minimum, décrivez physiquement votre personnage, donnez des adjectifs, des précisions sur sa tenue vestimentaire...

Rémus a des apparences miséreuses à n'en pas douter, mais ce n'est pas les apparences qui font l'homme. Chez lui, cette phrase est plus vraie que vraie.

Il portera des habits étaient rapiécés en divers endroits, n'ayant que peu de moyens car il ne parvient jamais très longtemps à garder un travail. Le plus long qu'il ait eu fut lors de la troisième année de Harry où il enseignât les défenses contre les forces du Mal. Il resta à Poudlard un an mais préféra quitter l'école avant que la nouvelle - répandue par Severus Rogue - ne se répande davantage parmi les élèves ; il craignait que Dumbledore ait des ennuis de la part des parents qui ne seraient pas très enchantés sans doute d'apprendre qu'un loup-garou a enseigné durant presque un an à leurs enfants. Quoiqu'il en soit, Remus est habitué à telle attitude...

Son visage est lasse, malade et prématurément vieilli, tandis que ses cheveux châtains sont parsemés de mèches blanches qui sans nul le montre plus vieux qu'il ne l'est. Si d'apparence il semble ainsi, ses yeux couleur miel sont le reflet d'une bienveillance même. Si l'on observe bien, il y a également une certaine sorte de souffrance à l'intérieur commis par beaucoup trop d'années de rejet de la part des gens, même si... Il y apparaît une lueur également d'une détermination presque désespérée qui indique son ardeur dans cette guerre... S'il s'est toujours montré vaincu tout au long de ses années, il refuse de l'être de nouveau aujourd'hui pour le souvenir de tous ceux qui y ont laissé leur vie. Et également pour ceux qui sont encore à se battre avec lui.

Rémus est plutôt mince, et plutôt grand ; environ 1m80 dirons-nous. (David fait 1,93m *-*) Ses cheveux oscillent entre le brun et le châtain et ne sont ni courts, ni longs, mais quelques mèches rebelles lui tombent sur le front, ce qui n’est pas pour déplaire à une jeune et jolie métamorphomage. Sa peau est claire et ses yeux sont de couleur brun pâle. Remus sourit rarement et quand il le fait, ce n’est qu’un sourire discret, presque triste. Il est plutôt maigre, car il mange peu et sous ses yeux existent toujours des cernes qui ne semblent pas vouloir disparaître. Sans compter que chaque fois qu'il est en la présence de ses amis, il semble quand même un peu plus heureux.

La découverte de son avenir de sorcier; Expliquez nous comment s'est passée la découverte de ses pouvoirs de sorcier, où quand, comment vous l'avez vécu... 10 lignes minimum.

Mais déjà, sa mère n'écoutait plus. Son regard avait changé ; une lumière de fierté s'était allumé dans ce dernier et elle l'observait avec un tel bonheur que Rémus s'en sentit réchauffé de l'intérieur. Et cela suffit à le rendre encore plus heureux. Calmement ensuite, il l'écouta ses explications, toutes ses explications ; il commença alors à en apprendre encore plus sur la magie rien qu'en écoutant parler. Devant elle encore à de nombreuses reprises, il s'amusait à refaire le même tour qui lui était arrivé. Mais cette fois, de manière voulue. Il se concentrait fortement sur ce que sa mère lui tendait comme objet. Chaque fois il était encouragé encore plus par son regard. Sa mère le récompensait en le serrant fort dans ses bras et en l'embrassant sur le front, réellement fière. La même chose se répéta lorsque son père rentra du travail, le soir.

Il aurait voulu partager ceci avec ses camarades... Mais lorsque ses parents lui dirent qu'il ne pouvait pas, qu'il devait le garder pour eux car sans doute que beaucoup d'entre eux l'envierait, ou même aurait sans doute peur; il ne put cependant d'être déçu. C'était dommage de ne pouvoir partager ce dont il était capable avec les autres... Déjà, à son âge – il avait cinq ans – il avait envie de partager avec les autres tout ce qu'il savait... L’envie d'instruire les gens, et également d'en apprendre toujours plus. L'on pourrait se demander si le Choixpeau magique, lors de sa répartition, n'aurait pas hésité un instant entre Gryffondor et Serdaigle car, assurément, il a beaucoup de qualités de cette dernière.

Sa baguette; En quelques mots, décris-nous ta baguette. Sa taille, sa forme, en quoi elle est faite... Et si tu as un peu d'inspiration, dis-nous comment s'est passé son acquisition.

Comme tout sorcier, il s'agit d'une partie de lui-même ; c'est un peu sa meilleure amie. C'est la même qu'il a depuis ses onze ans et elle est excellente pour les sortilèges et enchantements. Elle a une très bonne maniabilité. Elle est faîte en bois de Noisetier ; elle mesure 28.75 cm, et elle contient un ventricule de dragon.

Animagus;
Déclaré Non déclaré Non
Si tu es un animagus (déclaré ou non), expliques ici en quelques lignes comment cela s'est passé et en quel animal tu te transformes. Attention, pour être un animagus, il vous faudra être au minimum en sixième année et dépasser la quarantaine de lignes dans l'écriture de votre histoire !

Sang-Pur Sang-Mêlé Né(e)-Moldu(e)
Un registre récapitulant les familles au sang dit "pur" est tenue sur le forum. Merci de nous dire ici de quel sang est votre personnage, en nous expliquant brièvement son ascendance, qu'il soit de sang pur ou non. Merci de tenir compte des closes de ce registre !



Son histoire.

Il aurait pu être un enfant normal avec une enfance normale, des parents aimants, pleins d'amis autour de lui ; d'ailleurs, beaucoup de jeunes gens de son âge l'aimaient énormément. Étant petit, dès lors qu'il eut cinq ans et que ses parents le mirent à la garderie avec les autres pendant que ses parents, tout le monde aimait passer avec lui, à jouer, ou faire autre chose. Il était d'un caractère – et est encore – tout à fait avenant, doux, compréhensif, déjà il essayait d'aider les autres et faisait tout son possible pour leur être agréable. Il semblait qu'il y avait autour de lui une sorte d'aura de bienveillance qui émanait de lui. Rémus était un enfant paisible, tranquille, qui ennuyait rarement ses parents avec un caractère capricieux. Il était déjà beaucoup à l'écoute des autres... Oh oui il aimait bien le contact des autres ; communiquer c'était important. C'est ainsi que l'on peut mieux comprendre les autres, ce qui ne va pas avec eux, et se comprendre mieux en retour également.

Le jour où, cependant, il sut qu'il n'était pas totalement pareil que ces enfants, fut un jour sans nul doute exceptionnel pour le jeune Rémus – au même titre que tous les enfants lorsqu'ils découvrent qu'ils ont des pouvoirs. Ce n'est pas comme si, pourtant, Rémus ne savait rien de la magie. Ses parents étaient sorciers, bien que son père soi d'ascendance moldue ; il en entendait par conséquent parler souvent. Mais il est évident que lorsque c'est en nous que ses manifestations se créent et d'un coup émergent, c'est différent.

« MAMAAAAAAAAAAAAAAN ! PAPAAAAAAAAAAA ! »

Et d'un seul coup, le petit garçon fit volte face pour courir à l'intérieur de la maison à la recherche de ses parents. Ils n'étaient pas dans le salon ; ils n'étaient pas en bas tout simplement. Il couru alors à l'étage, grimpant l'escalier quatre à quatre avec l'impression d'avoir les poumons en feu mais il ne s'arrêta pas avant qu'il ait trouvé sa mère, dans sa chambre qui était en train de s'adonner à une tâche ménagère tout à fait normale : le repassage. Seul signe distinctif des moldus : le fer bougeait grâce à la magie pendant qu'elle plait le linge. Aussitôt elle se retourna alors que son fils lui sautait dans les bras en lui déballant à allure accélérée ce qui lui était arrivé.

« Tu devineras jamais ! Je... J'étais assis derrière, dans le jardin, et je regardais une fleur et d'un coup, elle a changé de couleurs !!! Elle est devenue voilette ! Je t'assure je n'invente pas, j'ai été surpris puis... »

Mais déjà, sa mère n'écoutait plus. Son regard avait changé ; une lumière de fierté s'était allumé dans ce dernier et elle l'observait avec un tel bonheur que Rémus s'en sentit réchauffé de l'intérieur. Et cela suffit à le rendre encore plus heureux. Calmement ensuite, il l'écouta ses explications, toutes ses explications ; il commença alors à en apprendre encore plus sur la magie rien qu'en écoutant parler. Devant elle encore à de nombreuses reprises, il s'amusait à refaire le même tour qui lui était arrivé. Mais cette fois, de manière voulue. Il se concentrait fortement sur ce que sa mère lui tendait comme objet. Chaque fois il était encouragé encore plus par son regard. Sa mère le récompensait en le serrant fort dans ses bras et en l'embrassant sur le front, réellement fière. La même chose se répéta lorsque son père rentra du travail, le soir.

Il aurait voulu partager ceci avec ses camarades... Mais lorsque ses parents lui dirent qu'il ne pouvait pas, qu'il devait le garder pour eux car sans doute que beaucoup d'entre eux l'envierait, ou même aurait sans doute peur; il ne put cependant d'être déçu. C'était dommage de ne pouvoir partager ce dont il était capable avec les autres... Déjà, à son âge – il avait cinq ans – il avait envie de partager avec les autres tout ce qu'il savait... L’envie d'instruire les gens, et également d'en apprendre toujours plus. L'on pourrait se demander si le Choixpeau magique, lors de sa répartition, n'aurait pas hésité un instant entre Gryffondor et Serdaigle car, assurément, il a beaucoup de qualités de cette dernière.

***

« John...? »

La voix de la femme était effrayée, Elle tenait un enfant dans ses bras, Environ six ans, elle lui tenait la tête dans son épaule comme si cela suffisait à ce qu'il n'entende pas ce qu'elle disait à son mari, comme s'il ne pouvait saisit la peur dans sa voix... Mais Rémus écoutait quand même, Il savait que ses parents avaient peur ; il aurait aimer faire quelque chose pour les aider mais que pouvait faire un enfant de six ans ? Il serra sa mère dans ses petits bras, espérant la réconforter au mieux, Son père s'agenouilla aux côtés de sa mère et de son fils et déposa un baiser sur chacun des deux fronts.

« Je vous promets que personne ne vous touchera jamais. »

Rémus ne savait pas ce que c'était mais le danger était réel. Il avait entendu, un jour, son père se disputer avec quelqu'un ; ce quelqu'un l'avait menacé, lui avait dit qu'il reviendrait, qu'il allait passer le message à une autre personne qui ne serait guère enchantée de la tournure des évènements, Son père l'avait courageusement mis à la porte. Il l'avait offensé il le savait... Il espérait simplement qu'il ne mette pas ses menaces en action sinon le pire était à prévoir. S'il avait pu le cacher à sa famille, il l'aurait fait mais c'était trop important pour le cacher, Même lui était inquiet, cela se voyait.

***

Rémus dormait paisiblement, Il dormait ce soir-là lorsqu'il se réveilla en sursaut en croyant entendre des bruits farouches au-dehors, dans le jardin. Il crut que c'était son père qui était à l'extérieur. Il avait l'habitude de faire des rondes dehors ou encore de simples promenade la nuit pour prendre l'air lorsqu'il ne parvenait à trouver le sommeil. Rémus crut que c'était pareil... Et puis, ces bruits l'inquiétait. Il descendit courageusement dans la cuisine. Tout était désert... L'air froid le figea un instant sur le pas de la porte dans son petit pyjama mais il avança courageusement tout en appelant son père... Personne ne lui répondit. Il commençait à se dire qu'il avait dû rêver mais il restait convaincu qu'il y avait quelqu'un... Quelqu'un dans les alentours, quelqu'un qui espionnait... Et rien que cette idée lui créa une chair de poule sur les bras. Il sa salive, lentement ; lorsque cette impression se fit plus pressante et insoutenable, il décida de rebrousser chemin ; sans aucun doute qu'il s'était trompé. Sans aucun doute que son père n'était pas dehors...

C'est à ce moment-là que la « bête » décida d'attaquer... Rémus hurla, presque aussitôt un déclenchements de douleur démarra dans tout son corps alors que quelque chose lui tombait dessus. Son cri avait évidemment réveillée ses parents à l'intérieur ; ses parents qui s'était aussitôt précipités dehors et là...

Le cri de stupeur de sa mère retentit dans la nuit alors qu'elle mettait ses mains devant la bouche, les yeux agrandis de frayeur tandis que son père se précipitait et expulsait le « monstre » d'un coup de baguette. Pris de surprise, le loup garou retomba en arrière. Il se releva, esquissa une sorte de sourire. Il ne comptait pas rester de toute façon, oh non, il avait eu ce qu'il voulait, il avait sa vengeance... Il venait de leur procurer la plus terrible douleur sans doute qu'ils puissent imaginer. S'ils n'avaient cru à ses menaces, et bien maintenant ils savaient qu'ils ne faisaient aucunes paroles en l'air. Fenrir Greyback disparut dans la nuit avant même que Mr et Mme Lupin ne réagissent. Ils s'étaient précipités vers leur fils, se laissant tombés à genoux près de lui.

En attendant, Rémus, au sol, ressentait de tels élancements de douleurs qu'il sentait sa gorge le brûler, tout son corps le brûler comme si on avait allumé un véritable incendie en lui-même. La douleur en était si intense qu'il finit par en perdre conscience. La dernière chose qu'il entendit fut le hurlement de douleur que sa mère laissa échapper dans la nuit, le cri d'une mère à qui l'on venait d'enlever ce qu'elle avait de plus cher...

A partir de ce moment, rien ne serait plus jamais pareil.

Et Rémus craignait de ce que son père pourrait faire... Les jours qui suivirent, puis les semaines, son père fut de plus en plus obnubilé par cette idée contre Greyback... Son épouse en était consciente et elle craignait qu'il ne finisse par faire une bêtise...

***

Dans un coin de sa chambre, un petit garçon se trouvait, les genoux repliés contre sa poitrine et avec l'air de quelqu'un qui est vraiment malade. Il était livide, comme s'il avait mal au cœur mais en pire et son regard brillait d'une peur inconnue... Il n'y avait rien dans la maison, pas un bruit, hormis les battements de son cœur que l'on aurait pu entendre à condition de tendre l'oreille. Ses parents l'avaient prévenus que ce serait peut-être dur... Pourtant, il était loin d'imaginer encore à quel point. La pleine lune était dans une semaine et il se sentait déjà d'humeur malade... Il comptait les heures, les minutes, n'avait pas voulu sortir cette semaine de peur qu'on lui fasse des remarques... Les voisins se laissaient facilement aller à rechercher le moindre potin et voir ainsi le jeune Rémus ; qui avait été auparavant un enfant plein d'entrain ; sans nul doute qu'il trouverait étrange de le voir ainsi. Ils ne manqueraient pas de raconter quelques maladies dont il serait atteint peut-être, et ils se mettraient à parler... Sans compter que la marque visible qu'il conserverait toujours sur son visage, indiquait clairement qu'une « bête » l'avait attaqué... Griffé du moins. L'imagination serait ainsi entretenue.

A la fin de la semaine, la veille de la pleine lune, son père devait l'emmener à la campagne, là où se trouvait une maison abandonnée mais autour de laquelle avait été placés tout un tas d'enchantements. Rémus passera la nuit entière là-bas en réclusion complète, loin de tout le monde... Ses parents lui avaient dit que c'était pour son bien, mais il se disait lui que c'était pour le propre bien des gens... Parfois, il lui semblait sentir gronder en lui quelque chose, qui cherchait à prendre le contrôle sur lui-même... Comme si quelque chose grattait progressivement mais irrémédiablement afin de trouver la meilleure place pour lui permettre de le contrôler entièrement. Parfois, il la sentait si fort, qu'il se sentait totalement étranger à lui-même... Mais ce n'était rien comparé à ce qui l'attendait et bien que ses parents faisaient tout pour le rassurer, Rémus ne pouvait s'empêcher de penser que le pire n'était pas encore arrivé...

***

Et une douleur fulgurante lui transperça la poitrine alors que « la bête » se réveillait soudainement ; c'était son heure, c'était son heure de gloire. Alors qu'elle s'immisçait dans chacune des fibres du corps de Rémus, il ne put empêcher de hurler après la douleur qu'il ressentait. Il tomba à genoux, sur le parquet de la vieille maison. La respiration haletante, des gouttes de sueur perlant sur son front alors qu'il tentait de tous ses efforts de repousser ce qui était irrémédiable, le petit garçon laissa la bête rugir en lui, incapable de pouvoir se battre contre ce qui était bien plus fort que lui, bien plus puissant... C'était comme quelqu'un d'autres faisait couler dans son sang un venin qui le contaminait peu à peu et dont la simple présence suffisait à lui arracher les pires souffrances. Sa cage thoracique le brûlait, comme si quelqu'un avait allumé un feu à l'intérieur de lui-même.

Pendant que, seul, Rémus était confronté à cela, dans cette petite maison à la campagne où aucune maison ne se trouvaient dans un diamètre de vingt kilomètres autour, ses parents attendaient dehors, en-dehors des protections magiques mises sur le territoire qu'ils avaient sécurisé. Ils étaient dans leur voiture, n'échangeant aucun mots, les yeux fixes sur un point au loin du-delà du pare-brise. Sa mère ne se retenait pas de pleurer. Son père restait de marbre, sans bouger, mais son visage était des plus livides... Il approcha une main de l'épaule de sa femme et le serra un peu, avant de finir par la prendre dans ses bras et d'essayer de la consoler comme il le pouvait.
Son regard était déterminé, noir... Il venait de prendre une décision.

... Il ne put tout simplement davantage. Sans doute allez-vous trouver cela lâche mais, du jour au lendemain il disparut tout simplement, laissant sa femme et son fils se débrouiller seul. Ils ne surent tous deux rien de ce qui s'était passé, d'où il était partit, mais ils n'en eurent plus aucunes nouvelles. Était-il partit incapable d'en soutenir davantage de ce qu'il avait fait à son fils indirectement? Était-il partit sur les traces de Greyback afin de le retrouver et de se venger de ce qu'il avait fait ?... Était-il encore en vie ?

Quoiqu'il en soit, en ce temps-là, Rémus ne comprenait pas encore tout et d'office si son père était partit, il s'en accusa la faute. La culpabilité de son père n'avait cessé de croître sans nul doute et il n'avait pu juste rester à ne rien faire à simplement observer son fils souffrir autant... Il était de plus en plus morose ; sans doute ne se remettrait-il jamais d'avoir un jour oser défier Greyback et que ce dernier s'en prenne à ce qu'il avait de plus cher au monde, à ce qui était de sa chair et de son sang... A cause de lui, il était devenu « un monstre » et même s'il savait que son cœur était foncièrement bon, son fils souffrait sans nul doute de cela toute sa vie.
A cause de lui.

***

Il était loin le temps de l'innocence, le temps de l'enfance. Rémus ne voulait d'ailleurs pas repenser à son enfance, qui était emplie de bien trop de moments de déchirure... Les larmes de sa mère qu'il n'avait jamais pu calmer ; au contraire chaque fois que Rémus se rapprochait d'elle, celle-ci se remettait à pleurer de plus belle. Il pensait que c'était de sa faute, qu'il avait fait quelque chose de mal... Il venait alors s'excuser et la prendre dans ses bras. Il était triste de la voir ainsi, il n'aimait pas la voir pleurer. Encore des larmes. Beaucoup de larmes. Rémus supportait tout cela ; il s'efforçait d'être fort pour pouvoir soutenir sa mère. Il ne fallait pas être deux à craquer en même temps. Il n'en avait pas le droit, non. Alors, il ne pleura pas. Il avait cependant la gorge nouée ; il tenait la main dans la sienne, la serrait fort, espérant effacer sa peine. Il aurait souhaité trouver un moyen pour pouvoir la rendre heureuse de nouveau, comme avant... Comme avant ce jour où il était devenu différent, où il avait senti en lui ce véritable incendie se déchainer en lui-même. Depuis ce jour, sa mère l'avait gardé à la maison, elle ne l'avait plus emmené à l'école primaire moldue à laquelle il allait. Cela ne lui manqua donc pas. Sa mère lui faisait cours à la maison.

A cette époque là, il était encore hermétique au jugement des autres, à l'avis néfaste que la société portait sur les gens de son « espèce » ; le mépris, le rejet... Sa mère fit tout leur possible pour lui éviter de connaître tout cela trop tôt.

Mais la période plus riche en bons souvenirs qui lui resta en mémoire fut paradoxalement l'époque où il entra à Poudlard pour suivre des études normales. Le professeur Dumbledore vint rendre visite à sa mère après qu'il lui eut renvoyé une lettre lui annonçant que son fils, bien qu'il soit sorcier, ne pouvait malheureusement pas suivre des études normales. Le directeur lui répondit aussitôt que ce serait in juste de lui interdire d'étudier quand il n'avait rien demandé ce qui lui arrivait. Il lui offrir quand même de venir à Poudlard en lui assurant que toutes les précautions seraient prises pour empêcher qu'aucun accident n'arrive lors du cycle de la lune une fois par mois. Déjà, Rémus eut une éternelle reconnaissance envers le vieil homme et un infini respect.

***

Il y rencontra là-bas ses meilleures ; Il y trouva l'amitié, la vraie amitié. Et c'est sans nul doute grâce à lui vraiment que se souda réellement le groupe des 4, qui a prit pour nom ensuite les Maraudeurs. Au moins, la malédiction dont il est victime depuis l'âge de six ans aura un avantage à travers toute sa vie : celle de pouvoir les unir et former les Maraudeurs. Ils devinrent Lunard, Quedever, Patmol et Cornedrue. De vrais amis qui n'ont pas hésiter à prendre de risques pour l'accompagner dans le pire moment de sa vie, lorsqu'il devait s'exiler dans la cabane hurlante le soir de la pleine lune, malgré ses incessantes protestations. Cette époque lui a réchauffé le cœur et l'a en quelques sortes aidé à remonter le pente alors qu'il pensait que toute sa vie ne serait plus que désolation et misère. Cette époque lui apprit la valeur de l'amitié et la certitude que c'était là la meilleure richesse sur laquelle l'on pouvait compter.

Élève studieux et intelligent, il termina ses études avec succès et obtint ses examens avec d'excellentes notes. Il excellait particulièrement dans le domaine des défenses contre les forces du mal mais même en histoire de la magie, ses camarades étaient impressionné qu'il ait obtenu Effort exceptionnel alors que la majorité avait des notes très basses... Il aime apprendre tout ce qui est possible et imaginable tout comme il aimera apprendre aux autres plus tard.

~ Parce que toutes les batailles valent la peine de se battre... ~

Quelques années ont passées... On consolident des liens, on forme des groupes, on se bâts aux côtés des siens pour des justes causes, pour faire reculer le Mal. Le Mal, souvent, gagne du terrain, bien que plus Bien n'en prend lui-même. Mais s'il a apprit une chose dans sa vie, c'est de ne jamais abandonner. Aux noms seuls de tous ceux qui sont déjà tombés. Rémus continuera de se battre, jusqu'à son dernier souffle s'il est possible ; mais foi de maraudeur, il ne baissera pas les armes avant d'avoir les certitudes que cela ne sert à rien ; il continuera sur la voix de tous ceux qui ne sont plus, ils continuera jusqu'à ce que son dernier souffle soit épuisé.

On est confrontés également à ses propres peurs... On voit apparaître des sentiments qu'on ne soupçonnait jamais pouvoir un jour ressentir... Depuis si longtemps que l'on se dit que ce n'est pas pour nous et, un jour, voilà que quelqu'un arrive et détruit toutes nos illusions, en nous faisant croire que l'on peut espérer... Et ces personnes s'accrochent tellement qu'on se prends à vouloir le croire aussi, à vouloir croire dans le fait que finalement on peut être aimé pour ce qu'on est... Malgré ce qu'on est, malgré une majorité de la société qui nous a rejeté parce qu'on était tout simplement différent. Mais tout le monde n'est pas comme cela... Et ces personnes insinuant cet espoir en nous de plus en plus, on se mets à y croire...

1996. Lorsqu'en troisième année, il enseigne à Poudlard et qu'il fait la rencontre de Harry, il semble faire un véritable bond dans le temps... Un bond de vingt années en arrière. Bien qu'il se contrôle et ne montre jamais rien de ce qu'il peut ressentir, il n'en demeure pas moins que sa rencontre avec le fils de James et Lily le chamboule littéralement... Il ressemble tellement à James... Sauf les yeux, qui sont ceux de Lily ; Lily, celle qui a su tellement le comprendre lorsqu'ils n'étaient qu'étudiants... Celle qui avait le talent de voir au fond de chacun ce qu'il y avait de meilleur, expressément lorsqu'on était incapable de le voir nous-mêmes. Cette année passée à Poudlard est sans doute la meilleure qu'il n'a eu depuis bien longtemps et passer et passer quelques soirs à apprendre à Harry à se défendre contre les Détraqueurs état vraiment quelque chose qu'il a apprécié... L'impression de retrouver un petit bout de passé ; mais... Non, ce n'est pas James, c'est Harry ; il faut garder ce détail à l'esprit. Il adore faire apprendre aux élèves... Il ne se formalise plus de ce que certains élèves - même Peeves - peuvent lui dire ou faire comme remarque, il fait son métier. Même Peeves avec son "Turlupin Zinzin" ne le font perdre son calme ; et puis de toutes façons que peut-on faire contre Peeves ? Sans même hausser la voix, lorsque Peeves s'amuser à boucher le trouve de la serrure en chantant devant lui, il règle le problème en un coup de baguette magique et hop, voilà que Peeves s'enfuit en vitesse...

La fin de l'année voit le retour d'un ami et la fuite d'un autre. Les retrouvailles entre Maraudeurs ne sont pas de tout repos, et c'est grâce à Harry que Peter réchappe du sort que leur réservait les deux amis rescapés des Maraudeurs. A n'en pas douter, s'il était encore là pour en juger, son père serait très fier de lui. Pourtant ce soir-là, Remus a oublié de prendre quelque chose... Sa Potion Tue-Loup et c'est en retournant à Poudlard qu'il prend conscience que l'on est. La lune, clair et ronde, se détache sur le ciel obscure tout là-haut... Dès le lendemain évidemment, la nouvelle malencontreusement révélée par Severus Rogue a fait le tour et pour éviter que des parents n'envoient des lettres furieuses au directeur, et ne réclament le renvoi immédiat du professeur de défenses contre les forces du mal, Remus choisit de quitter son poste lui-même. Il est habitué d'agir ainsi ; c'est devenu une routine. Dumbledore a suffisamment prit de risques comme cela avec lui en l'autorisant à enseigner à Poudlard, il ne doit pas abuser de sa confiance. Il lui a donné sa chance, mais il ne veut pas qu'il ait plus de problèmes que déjà. Il retourne ainsi dans une vie précaire, faite de misères et d'incertitudes... Dans le même temps, il fait son possible pour aider Sirius qui lui, a réussi à s'évader grâce à Harry et Hermione ; par ailleurs il est actuellement toujours recherché comme meurtrier par l'ensemble de la communauté magique. (Je n'ai pas vu Sirius dans les PV cependant, je me demande s'il est sur le fo' où s'il est mort ... )

L'année 1996 s'annonce sombre avec un ministère qui est pour lui à la solde de Voldemort - et donc en qui on ne peut plus avoir confiance - (enfin, si du moins il a eu un jour confiance en lui)... Mais depuis que de nouvelles lois sont sorties et que l'éducation des jeunes sorciers a été interdites aux sorciers d'origines de sang moldus, je crois que nous ne sommes jamais tombés aussi bas qu'aujourd'hui. Je savais le ministère corrompu et stupide, mais là cela dépasse l'entendement. Un accord avec Vous-savez-qui?! Le ministère est devenu fou. Remus savait que cela ne mènerait nul part et que d'une façon ou d'une autre, le ministère se plierait sous les ordres de Voldemort.

Aujourd'hui, c'est sur nos épaules que reposent donc la vraie Lutte...


Quel moldu es-tu ?

[justify]




▲Prénom/pseudo: Aurore
▲Age : 24
▲Fréquence de connexion : 5/7
▲Comment as-tu connu le forum ? Je sais plus, top-sites je crois...
▲Double compte : //
▲Une chose à ajouter ? //
▲Code du règlement :

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
« I solemny swear that what I'm up is no good »

« Profesor Lupin is a damaged person. Literally and metaphorically »

Spoiler:
 


Dernière édition par Remus J. Lupin le Lun 21 Mai - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 947
▌Mon arrivée : 30/09/2010

---------------
Patronus: _
Epouvantard: _
Animagus: Non

MessageSujet: Re: Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie. Dim 20 Mai - 10:00

RE BIENVENUE PARMI NOUS REMUS !
Contente de voir que tu es de retour ! 8D
Alors alors, il nous manque juste la date et le lieu de naissance et début de la fiche, et l'ascendance de la famille de Remus là où tu as coché "sang-mêlé" et "né-moldu" ? x) Pour décocher, enlèves juste "checked". ;) (je dis ça au cas ou hein, pas tapay ! *fear*)

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-silence-has-fall.pro-forums.fr/


▌Hiboux postés : 55
▌Mon arrivée : 26/07/2011

---------------
Patronus: Loup
Epouvantard: Pleine lune
Animagus: Non

MessageSujet: Re: Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie. Lun 21 Mai - 15:33

C'est fait.
Difficile de s'y retrouver dans les codages parfois...

Merci

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
« I solemny swear that what I'm up is no good »

« Profesor Lupin is a damaged person. Literally and metaphorically »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


▌Hiboux postés : 3
▌Mon arrivée : 08/05/2012

MessageSujet: Re: Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie. Sam 26 Mai - 7:55

Arf, ouais je sais, mais du fait que je m'y retrouve, je prend mon cas pour une généralité, c'est mal. ^^'
Tu ne nous a pas expliqué ton ascendance par contre, on en a quand même besoin. =/
(Mais tu es déjà validé, tu as juste à ajouter ça, et tu peux RP sans attendre que nous ayons déplacé ta fiche. ;) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-silence-has-fall.pro-forums.fr/


▌Hiboux postés : 947
▌Mon arrivée : 30/09/2010

---------------
Patronus: _
Epouvantard: _
Animagus: Non

MessageSujet: Re: Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie. Mar 26 Juin - 12:33

Remus, *prend un air sérieux et triste en même temps* si un jour tu nous reviens, remplis la partie sur ton ascendance s'il te plait, tu seras un amour. Autrement, RIP Remus, nous t'aimons encore !!!

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-silence-has-fall.pro-forums.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie.

Revenir en haut Aller en bas

Remus J. Lupin ♣ Une vie de souffrances, un brin d'amitié... C'est comme ça, la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAWN FATE :: » First Step. :: Présentations.-